top of page
  • audreyyogaetbienet

Le yoga (vu comme une approche holistique) trouve ses origines dans l’hindouisme (nous reviendrons plus tard sur le terme « hindouisme »). L’hindouisme est bien une religion et il semble même y avoir un consensus sur le fait que celle-ci soit l’une des plus anciennes constructions théologiques encore pratiquées. Il s’agit d’une religion polythéiste sans fondateur, sans dogme imposé, sans clergé.

Ma conception de l’hindouisme dépasse largement le fait qu’il s’agisse uniquement d’une religion. Les textes sacrés de l’Inde sont, à mes yeux, des traités de sciences sociales : philosophie, sociologie, psychologie, histoire, droit etc. et de sciences naturelles : science de la terre, médecine et hygiène de vie, mathématiques, astronomie etc. Ce qui fait de l’hindouisme une réelle ressource qui dépasse la conception que nous pouvons nous faire d'une religion plus. Ainsi être croyant ou non croyant (peu importe la religion) n’empêche pas d’appréhender l’hindouisme et les textes qui en sont issus comme de véritables outils de développement personnel. C’est cet aspect là que je cherche à mettre en lumière.


L’hindouisme a connu de nombreuses transformations au cours de l’histoire qui sont en partie liées au fait que l’Inde (dont les frontières ont elles aussi connues différentes transformations et continue de l’être) a fait l’objet de diverses invasions. Les indiens et les hindouistes se sont nourris de nouvelles connaissances apportées par ces invasions pour enrichir leur culture ancestrale.

[Je simplifie énormément et volontairement l’histoire de l’Inde car ce n’est pas ici le principal objet de mon propos et qu’il existe beaucoup de livres qui développent cela très bien et mieux que moi.].

Je ne souhaite pas être trop longue, dans une prochaine petite publication j’évoquerai un peu plus l’hindouisme car il me semble important de donner à minima un contexte historique pour mieux appréhender la question du yoga.

  • audreyyogaetbienet

Dernière mise à jour : 13 juin 2023


La popularité du yoga en occident depuis plusieurs années n’est plus à démontrer. Le yoga est pour la plupart d’entre nous considérer comme une pratique physique voire sportive. Nous trouvons aujourd’hui toutes sortes de yoga (hatha, asthanga, nidra, kundalini, accro, flying et la liste est très longue.) Par expérience lorsque je rencontre quelqu’un qui pratique le yoga, la première question qui m’est posée est : « tu pratiques quel yoga ? ». Je suis toujours un peu déconcertée par cette question. Je ne m’identifie pas à un « style » ou une école de Yoga en particulier. Ma vision du yoga est holistique et mon approche se développe au fur et à mesure de mes expériences. L’apprentissage du yoga n’a pas de fin. Qu’est-ce que j’entends par yoga holistique ? Tout d’abord, traditionnellement et initialement en Inde, le yoga n’est pas une activité physique telle que nous l’envisageons la plupart du temps en occident (et encore moins comme un sport). D’une manière général, nous ne pouvons pas dire qu’il existe en Inde une unanimité quant à l’origine des fondements de la culture indienne. Cette culture étant très ancienne et à son origine essentiellement basée sur l’oralité, nous trouvons plusieurs explications sur l’origine des principaux fondements de la culture indienne ainsi que sur l’origine de l’hindouisme. Comme l’a très justement (à mon sens) soulignée Mélissa (Elle qui me permet d’approfondir mes connaissances et mes pratiques) il existe en Inde autant d’hindouismes que d’hindouistes et je rajouterai qu’il existe autant de yoga que de yogi. En Inde, le yoga fait parti de la vie intégrante de la vie. Le yoga c’est tout le temps. C’est une hygiène de vie, une façon de se tenir et de bouger, de s’habiller, une façon de manger, de se soigner, de penser, de méditer, de chanter, de croire, d’être etc. En occident nous sommes bien loin de cette approche du yoga. Il ne s’agit en aucun cas d’une critique. Mon objectif, en toute humilité est de faire découvrir à ceux qui connaissent peu cet univers de vous faire partager mes « découvertes » grâce aux enseignements de qualité que je reçois, de mes recherches et comment tout « cela » permet un développement de soi, de trouver ou retrouver un équilibre personnel (physique, mental, émotionnel et même spirituel sans pour autant choisir d’en faire une religion. Je distingue spiritualité et religion) qui nous parait « juste » pour nous. Il faudrait beaucoup de vies pour faire le tour de la question du yoga ! A travers de petites « pastilles » je vais tenter (encore une fois en toute modestie) de vous proposer des fils que vous pouvez choisir de dénouer ou pas ! Je vais partager des liens avec vous et citer mes sources car ce que j’ai appris et continue d’apprendre ne me vient pas de l’étude des textes indiens anciens (même si j’adorerais ça !) et il faut rendre à César ce qui appartient à César !


bottom of page